Le forum du Clan Sangrehaine, guilde Roleplay sur World of Warcraft - Kirin Tor (EU)
 
AccueilS'enregistrerFAQRechercherMembresGroupesConnexion
Le roi est mort !
Ah bah Grom'brok est mort aussi !

Partagez | 
 

 ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Dim 22 Juin - 9:07

Certains d'entre vous savent peut-être que j'aime la musique métal. Dans tous les cas, j'ouvre ce topic pour partager ma passion pour la musique qui m'a permise de m'attacher à autre chose qu'à WoW (Et me centrer, par la même, davantage sur ma vie sociale).

Commençons par des classiques du Heavy Metal du tout début :


Black Sabbath - "Black Sabbath" (Une des toutes premières musiques de métal.)

Black Sabbath utilisait déjà une imagerie fort sombre. Mais les groupes qui le succéderont par après ne feront pas forcément pareil. En témoigne Judas Priest, puis Iron Maiden :


Judas Priest - "Painkiller" (Plus rapide mais moins sombre.)



Iron Maiden - "Aces High"

Dans le milieu Heavy Metal, la facette sombre de Black Sabbath ne sera guère réemployée. Il faudra attendre l'invention de nouveaux sous-genres, dans les années 80, pour qu'elle resurgisse chez d'autres groupes. Au prochain post, je vous ferai donc passer aux choses périlleuses : Le Black Metal  Twisted Evil


Dernière édition par Korrus'tar le Sam 5 Juil - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Dim 22 Juin - 9:15

Je vous ai donc prévenu, le Black Metal, ce sera le sujet périlleux, niveau métal. Ce style, fort clichesque (Noir, le Diable, voir des idéologies bien pires que je ne citerai pas ici), même si c'est mon préféré, a suscité beaucoup de remous dans le début des années 90, dans les pays scandinaves comme la Norvège, notamment.

Mais c'est avant tout de la musique, comme tous les autres styles. Donc, remontons à ces origines :


Venom - "Black Metal"

D'ici vient le terme. Mais musicalement, c'est bien plus proche du Thrash Metal qui apparaît en cette période. Pour une musique un peu plus proche, nous allons nous diriger en Suisse, pour rencontrer Celtic Frost :


Celtic Frost - "Circle of Tyrants"

Bien plus sombre chez Celtic Frost. Des groupes des 90's tel Darkthrone s'inspireront des suisses :


Darkthrone - "In the Shadow of the Horns"

Voilà donc ce que donne le Black Metal tel qu'il s'est défini dans les années 90.

(J'espère au moins que ce topic intéresse certain. J'imagine qu'il y aura ceux pour et ceux moins pour mais bon. Il y a un topic par styles musicaux déjà dans le forum Noirsang. Pourquoi pas chez nous ?)


Dernière édition par Korrus'tar le Sam 5 Juil - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcazzidar

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 03/06/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Dim 22 Juin - 14:09

Mmmmh, tu es vraiment un lama, j'allais justement créer le topic du Métal.
Comme on est des gros, des durs avec des haches ici, je vous posterais (dès que je suis chez moi) la musique de l'homme, celle qui pue le sang, la guerre et la sueur, j'ai nommé le Folk Métal.
Ici on parle d'Eluveitie, de Turisas, et d'Ensiferum, ici c'est des chants guerriers, du sang, des barbes et de l'epicness, les jeunes vierges passez votre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 23 Juin - 13:41

Montre nous ça quand t'auras le temps, Al' Smile

Moi, vous l'aurez comprit, ce sera beaucoup de Black Metal. Et voici donc le morceau final d'un album culte :


Darkthrone - "The Pagan Winter" (L'album en question se nomme "A Blaze in the Northern Sky")

Ce final clôture l'album d'une puissance sublime. D'abord, ce Blast Beat dévastateur qui nous propulse loin... Un moment, le Mid Tempo, au début aussi, invitant au Headbanging... J'estime que ce morceau regroupe toutes les qualités de l'album dans son intégralité. A l'image du Black Metal, les guitares évoquent le givre et la glace. Pourtant, les influences Death Metal (Car à la base, Darkthrone, comme beaucoup d'autres groupes Norvégiens, faisaient du Death à la place) sont encore quelque peu présentes à ce niveau.

Mais bon, c'est bien du Black Metal. On le ressent par l'atmosphère noire de chez noire (Pour l'époque. On est au début des années 90).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 10:18

Encore du Black Metal de mon côté. Mais cette fois-ci, nous allons nous tourner vers du plus sophistiqué : J'ai nommé le Black symphonique.

Tout a commencé en 1994, en Norvège (Comme par hasard...), avec deux groupes distincts : Emperor et Arcturus. Des réminiscences de Black symphonique existaient certainement déjà avec les premiers albums de Satyricon, mais c'était surtout pour un rendu purement médiéval, chez eux.

Donc, Emperor et Arcturus (Pour en revenir à nos deux entités) étaient deux groupes différents, avec deux visions différentes de ce que devait être le Black Metal à consonance symphonique, orchestrale, et tout ce qu'on veut. Alors que l'un (Arcturus), cherchaient à représenter le romantisme avec, derrière le groupe, un véritable compositeur, et autant de cuivres, de violons et de claviers que de guitare/basse/batterie, l'autre (Emperor), avec une vision plus "classique" du Black Metal (Le diable, la misanthropie,...) cherchaient simplement à rendre esthétique une musique qui, pourtant, ne l'était pas.

Voici donc pour Emperor, un grand classique de l'album "In the Nightside Eclipse"


Emperor - "I am the Black Wizards"

Tandis que les autres groupes norvégiens cherchaient avant tout à retranscrire leur haine dans une musique absolument brutale pour l'époque, Emperor définit ici un véritable manifeste de cette dite haine propre au Black Metal. Ce manifeste ("In the Nightside Eclipse") intègre, en même temps que la noirceur du Black Metal, un éclat lumineux qui donnait toute la différence à l'époque (Maintenant, avec Dimmu Borgir et autres, c'est devenu normal).

Passons à Arcturus, maintenant, et son premier EP, "Constellation" :


Arcturus - "Du Nordavind"

Ici, la différence se crée au niveau, principalement, des sujets abordés, en même temps que de l'instrumentale. Le groupe se veut romantique avant tout (Arcturus étant une étoile très brillante dans le ciel et assez énorme...) donc, ça se rapproche à un certain point du courant romantique. Ici, l'album "Constellation" et celui qui suivra, "Aspera Hiems Symfonia", parlent du ciel étoilé. Les émotions sont magnifiées avec majesté comme il le faut. J'apprécie beaucoup, personnellement.

Je sais que j'ai l'air bête en parlant tout seul de ça, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 11:13

Alcazzidar a écrit:
Mmmmh, tu es vraiment un lama, j'allais justement créer le topic du Métal.
Comme on est des gros, des durs avec des haches ici, je vous posterais (dès que je suis chez moi) la musique de l'homme, celle qui pue le sang, la guerre et la sueur, j'ai nommé le Folk Métal.
Ici on parle d'Eluveitie, de Turisas, et d'Ensiferum, ici c'est des chants guerriers, du sang, des barbes et de l'epicness, les jeunes vierges passez votre chemin.

Nous sommes officiellement frère de coeur et d'âme...

Comme la plupart ici le savent - coucou Shirgles - je suis un gros, GROS fan de folk métal; je reviens d'ailleurs du hellfest où quelques uns des groupes fondamentaux de cette scène sacrosainte on fait des riffs à se tapper la tête contre un mur... et recommencer !

Braiphe, passons aux choses sérieuses.



On peut difficilement faire mieux qu'Ensiferum dans le domaine du folk/battle/viking métal - même Turisas ne leur arrive pas à la botte, et c'est dire. Leur album éponyme est un classique instantané du genre...

Vous voulez un peu plus black, tout en vous orientant vers du gros Huumpa métal ? Muhehe...



Vous savez ce qui est génial avec Finntroll ? C'est qu'ils sont complètement dingues. L'ensemble de leur discographie est un chef-d'oeuvre du folk métal, alliant éléments black métal avec ce sens de la mélodie champêtre aussi ridicule que magnifique. En maktig har (une puissante Horde) est l'incarnation de ce "feeling".

On reviendra dans les semaines à venir sur ces groupes classiques - je passe Korpiklaani, Moonsorrow, Elu et Suidakra pour d'autres jours. Finissons ce post sur une note un peu abrutissante, mais simplement exquise...



Vous aviez jamais rêvé d'entendre un groupe de gros nains chevelus barbus entonner un hymne à la pinacolada  en gueulant olé olé comme des débiles ? Si, n'est-ce pas ? Votre rêve est désormais réalité. Trollfest est un des groupes les plus déjantés de la scène folk qui est d'ordinaire assez sérieuse (même Korpi)... Et pour vous dire à quel point, voilà une petite cover signée par les norvégiens, en hommage à... Britney Spears.



Autant vous dire que ça en live, ça tue...


Bref; c'était votre serviteur affamé de folk qui vous parlait. J'ai fort hâte de poursuivre l'étude de ce genre à vos côtés à l'avenir.

Its gonna be fun...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 11:51

THE FOLK METAL GUIDE

I - Viking/Battle/epic folk metal


Bon, en fait j'ai plein de temps donc on va pouvoir rentrer un peu plus dans le vif du sujet - Haza ! On parlait donc folk. Ci dessus on a pu voir trois types très différents de folk métal - on pourrait aisément argumenter qu'il existe autant de folk metal qu'il existe de groupes, ce qui serait assez vrai stricto sensu, mais le fait de pouvoir classifier un peu tout ce maelström de musique aide tout de même pas mal.

Donc, ci dessus nous avons le genre assez classique du Folk Metal : le viking/battle/epic folk metal, très populaire, et qui est assez largement incarné par Ensiferum de nos jours. Ce groupe est réellement un chef de file : il date de 1999, est issu de la terre froide mais bucolique de Finlande et reprend des thèmes propre au folk métal, tel que les contes, les légendes, la guerre, les dieux et les hommes, etc... D'aucun dirait que Ensiferum est un archétype du genre; souvent copié, mais jamais égalé, il reste aujourd'hui, après 15 ans de vie, un changement majeur de lineup, cinq albums et un EP, une figure fondamentale pour tout bon folkeux qui se respecte. On peut ici mentionner ses copycat les plus célèbres : Northland et Brymir

Bon, c'est bien beau tout ça, mais musicalement, c'est quoi le viking/battle/epic folk metal ? Globalement, c'est une mélodie puissante, héroïque, souvent accompagnée par des choeurs et des instrumentales folk jouées au clavier, faute de moyens. Ensiferum est très connu pour ses éléments acoustique et instrumental sur ses morceaux : c'est ce qui fait tout le charme. Allons donc creuser un peu dans les vieilles archives.



Single célébrissime de l'album lui même assez adulé "Iron", Lai Lai Hei est un condensé de toute cette signature ensiferum : choeurs, acoustique, chant épique et parfois en finnois, thème folk. Sans compter cette maîtrise du solo sur la fin - damn Toivonen, you magnificent bastard.

On a mentionné le changement de lineup - en effet, peu de temps après avoir sorti Iron, Ensiferum perd la plupart de ses membres pour divers raisons, dont le très doué chanteur/guitariste Jari Maenpaae. Scénario catastrophe ? Dans la plupart des cas oui. Mais Ensiferum aura droit à son salut miraculeux avec l'arrivée d'un trio détonant (Parvainen, Lindroos et Hinka) qui permet de sauver l'étoile montante. Le résultat est quelque peu différent - en réalité, l'esprit derrière la composition est resté avec Toivonen - mais exquis...

Après un EP très réussi ("Dragonheads"), Ensiferum produit son troisième album, Victory songs... Voyez pour vous même cette décoction fabuleuse, très très infuse d'acoustique.





Ah ça vous en bouche un coin, hein ? Jamais Wanderer ne fut égalée dans sa beauté absolue. L'album victory song fut une réussite, et deux ans plus tard, le groupe désormais soudé sortait "From Afar" qui achevait les dernières finitions et polissait les bords, nous produisant des joyaux de la scène folk, que dis-je du métal tout entier...







Ooouh... Vous la sentez, cette fureur païenne qui bat dans votre coeur alors qu'Ensiferum vous narre l'extinction des hommes libres face aux légions de Dieu ? Et ce chant sur l'après-vie, qui vous hurle presque Valhalla dans les oreilles... ?

Oui, Ensiferum c'est définitivement l'art de l'exquis, du majestueux, de l'enchantement...

Si d'aventure vous avez aimé Ensiferum, je vous recommande le reste de la discographie, et peut être quelques uns de ces groupes dérivés.



Les portugais de Northland, qui ont de bonnes productions, parfois même excellente, comme celle ci dessus...



Les finnois de Brymir, qui sont si semblables à Ensiferum dans leur effort qu'on en dirait un remake. Il y a du très bon... Un nouvel album est prévu pour la fin de saison 2014.



Frostide, enfin, dispose indubitablement de davantage de moyens que ces deux homologues, et dispose donc d'une production sonore d'une grande qualité, avec le paquet de mélodie au clavier. Excellent, mais parfois un peu répétitif.

Discographie d'Ensiferum :

- Ensiferum (+++++)
- Iron (++++)
- Dragonheads (EP) (++++)
- Victory Song (++++)
- From Afar (++++)
- Unsung Heroes (+++)

Pour aller plus loin :

- Turisas (+++)
- Skamold (++)
- Gwydion (+++)
- Battlesoul (assez trash dans l'influence, pour le coup) (++)

Voilà tout pour ce genre n°1 du folk métal : viking/battle/epic folk métal.

Il en existe bien entendu des dizaines d'autres, de ces groupes inspirés par les légendes et mythes archaïques, mais voici la racine fondamentale comme qui dirait, faute de ne pouvoir tous les exposer ici. Vérifiez le post hors-série afin de retrouver certains morceaux des groupes cités ci dessus ou du sous-genre présenté.


Dernière édition par Zal'Nash le Lun 30 Juin - 12:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 12:40

THE FOLK METAL GUIDE

II - Black Folk Metal





Vous savez, ce qui est intéressant dans le métal, ce sont les combinaisons étranges et farfelues dont il recèle, et à quel point elles peuvent être fascinantes. Communément, on a tendance à découper le métal en quelques catégories majeures et assez notoires : Heavy/Trash/Black/Death/Nu/Core/Doom et toute la merde que ça implique. Seulement, ce découpage est au mieux primitif : il existe un nombre inimaginable de sous-genre, qui rend la cartographie du métal très ardue. On a dit précédemment que dans certains cas, les groupes créaient presque leur propre genre de métal avec leur production musicale. A bien des égards, c'est une réalité; seulement voilà, afin de faciliter la navigation à travers ce style musical richissime, il est important de pouvoir distinguer différents genre et éventuellement sous genre.

Vous l'aurez compris en écoutant un peu les morceaux précédents, le folk métal est essentiellement issu de la (très) grande famille du Death Metal; et pour cause, il en porte les caractéristiques principales : chant crié (scream/growl), gros riffs saturés, importante mélodie, solo, rythmique assez forte... Braiphe, du bon gros métal. Seulement, à cela le folk a apporté énormément d'ajouts : l'instrumentale acoustique, la mélodie épique, le chant clair et même parfois féminin, les ballades. Une sacrée modification pour un sous-genre ! C'est ce qui rend l'ensemble unique, et tout particulièrement génial : il se démarque, et est des plus attachants.

Seulement, après notre première aventure sur le territoire finalement assez connu du folk metal, il s'agit de creuser dans une autre direction : vers un sous-genre qui tient justement plus du black que du Death. Le Black métal vous le connaissez - Shirgles vous en a servi des lampées depuis l'ouverture de ce post - et en discernez les particularités : chant plus gras, plus déchirant, thèmes plus sombres, musique lourde, moins mélodique, très très violent au niveau rythmique, et souvent en bonus cette dimension anti-christique, voir liturgique (cf. Behemoth).

Mais alors ça, tourné en folk, ça marche ? Eh bien oui; bien entendu même ! Le folk métal est capable d'adaptation, à tel point qu'il prend vraiment plusieurs formes distinctes (d'où une exposition pluri-partites du genre) qui sont réellement marquées. La mutation black/folk métal est néanmoins rare : peu de groupes ont survécu à cette expérience, et bien moins encore ont réellement percé. Un groupe, parmi tous, à cependant raflé tout les honneurs pour son exceptionnel travail. J'ai nommé, Finntroll.



Vous les connaissez tous ces trolls (non, pas ceux des jungles >_>) norvégiens qui peuplent les légendes et histoires d'enfant, ou éventuellement les magasins de souvenirs d'Oslo; ces figures proéminentes du folklore scandinave qui ont pris tous les aspects avant d'atterrir dans l'oeuvre de Tolkien. Bon et bien, ces trolls là c'est le centre de l'oeuvre du groupe baptisé en leur honneur. Finntroll, vous l'aurez deviné, ça ne signifie rien d'autre que "Trolls venus de Finlande" ou "Troll Finlandais" (et encore des Finlandais !). Les membres du groupe - ou du moins le chanteur d'origine - est issu de la minorité Suédophone du pays, d'où le chant suédois, mais à part ça, c'est bien de chez les semi-inuïts qui chassent le caribou et se défoncent au cercueuil vodka-vodka-vodka.

Finntroll est un groupe proéminent de la scène du folk métal, ayant ramassé un énorme succès (relatif dans le genre, bien entendu) avec sa presque dizaine d'album et sa persistance à travers le temps. Le groupe à énormément évolué depuis ses débuts, enchaînant les chanteurs (trois à ce jour) et changeant de guitariste après le tragique décès de "Somnium" en 2003 (? - à vérifier). Voyons déjà un échantillon...



Ah vous voyez le genre, hein ? C'est déjà autre chose que Ensiferum - pas mieux, mais très différent. Ce qui marque ? Le style beaucoup plus agressif et rapide, le chant qui fait pencher à un chien atteint de la rage, entre autre. Très mélodique cependant - merci au clavier, qui encore une fois, permet de donner cette texture musicale indispensable au groupe, et à l'ensemble. Jaktens Tid est le second album de Finntroll, est l'un des plus réussi à ce jour - du début à la fin, il s'agit d'une réussite complète, mêlant interludes acoustique et champêtres et autres introductions un peu tarées. Voyez pour vous même...



(cette fin... <3)



(acoustique majeure)

Bref - "Jaktens Tid" fut un grand succès pour le folk métal, qui gagnait un allié solide avec Finntroll. Par la suite, le groupe enregistra son album le plus célèbre, et le plus acclamé quoique sa qualité soit assez égale avec les autres production. On connait notamment de "Nattföd" la très célèbre Trollhammaren



...et la moins célèbre mais tout aussi géniale Ellytres



Vous commencez à voir le genre de la maison : on considère que Finntroll est en fait du "humpaa" metal, soit une référence à la musique traditionnelle Finlandaise qui se retrouve toujours entre leurs cris et leurs gros riffs. Désopilant et enchanteur à souhait. D'ailleurs, histoire d'exposer un genre un peu plus calme de Finntroll, voici une entrevue de son excellent album acoustique, qui n'a malheureusement pas eu de suite.





Cet album acoustique unique fut composé après le décès de Somnium, guitariste fondateur du groupe avec Skrymer (guitare) et Tundra (basse). C'est en soit une ode au défunt, mélancolique mais aussi délicate et charmeuse - à l'instar des profondes forêts Finlandaise, d'où elle est issue. Vous ne l'entendez pas, le chant de la nuit ?

Afin de clore ce chapitre, je vous laisse aux bons soins de deux mélodies de l'album Ur Jordens Djup, très mal jugé selon moi, qui recèle de beaucoup de trésors, en dépit de son côté un peu hétérodoxe.





Pour aller plus loin...

- Consulter l'ensemble de la discographie de Finntroll, notamment l'EP acoustique.
- Frigoris (/!\ : Black metal assez mélodieux, cependant très différent)

Discographie

- Midnattens Widunder (++)
- Jaktens Tid (+++++)
- Nattfod (++++)
- Visor Om Slutet (+++++)
- Ur Jordens Djup (++++)
- Nifelvind (++++)
- Blodsvept (+++)

Voilà tout pour ce genre n°2 du folk métal : Black folk métal

Vous aurez l'occasion de m'entendre reparler de Finntroll, étant donné que je suis un fan dévoué du groupe. J'insiste sur le fait que toute la discographie vaux le détour, même le dernier album qui a été assez pauvrement reçu. Ne vous arrêtez pas au classique Solsagan et Trollhammaren - arrêtez vous pour humer les mélodies plus obscures, mais tout aussi superbes.


Dernière édition par Zal'Nash le Lun 30 Juin - 15:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 12:54

THE FOLK METAL GUIDE

III - Traditional folk metal


Chose intéressante, on a jusqu'à présent abordé des cas assez particuliers du folk métal - en effet, si Ensiferum est un groupe très populaire (euphémisme), il n'est aucunement représentatif du genre, qui tire ses origines dans des groupes aussi anciens que Skyclad ou même Blind Guardian (à prendre avec des pincettes). Les choses ont énormément évolué, mais il est nécessaire de reconnaître que ces précurseurs, tout éloignés du genre que l'on aime désormais, ont fixé l'essence même de ce style musical. Or, cet essence, c'est ce côté très médiévale-isant, ce rapport intime à la nature, le recours fréquent aux vieux instruments folkloriques, et ce penchant presque druidique. Pour vous donner une idée, Skyclad, c'est ça...



Eh oui, si l'on considère que Skyclad est le père du Folk métal... alors le Folk métal est issu du Heavy Metal. Bon, il serait bien entendu idiot de réduire un genre à une seule racine alors qu'il en à plusieurs (dont le Death/Black Suédois, déterminant dans la naissance du folk métal morderne - merci Bathory). Rassurez vous, va pas falloir écouter Iron Maiden tout de suite...

Quoiqu'il en soit, ce que j'appelle ici le "traditional folk metal" ce n'est ni la forme fossile/ancestrale du genre, ni un type de folk métal particulièrement axé sur les arcanes de la tradition - pas plus qu'un autre du moins. Non, par traditional folk metal, j'entends un type de métal plus façonné par les éléments qu'ont apporté, par exemple, Skyclad. Bien entendu, on va ici essayer de prendre des groupes qui nous sont contemporains, afin d'illustrer la pensée. Vous allez très vite voir de quoi je parle...



Korpiklaani - voilà l'avatar parfait de ce sous-genre en parti imaginé par votre serviteur. Dans un souci de catégoriser un peu mieux le folk métal, il a fallu mettre ce groupe là dans un tiroir qui lui sied comme un gant. Essayons un peu de cerner le genre représenté par ces finnois (...et aller !) ventripotents. Chant clair, paroles en finnois et anglais, distorsion modérée, présence d'une foultitude d'instruments acoustiques, à commencer par l'accordéon fétiche du groupe... La mélodie ici est dominée par cet orchestre instrumental de flûtes, cithares et autres reliques musicales fort attrayantes, effaçant presque la guitare qui à un rôle uniquement rythmique. Magique n'est-ce pas ?

C'est cela qui est marquant avec ce sous-genre du folk metal : une prédominance acoustique par dessus la distorsion, le tout agrémenté de ce chant "yoik" (chant traditionnel) des plus agréables. Si l'on devait réellement résumer Korpiklaani, on mentionnerait ces traits chamaniques, ce retour du humppa que l'on avait trouvé chez Finntroll, les thèmes eux aussi très traditionnels Finlandais et cette omniprésence de la culture Sami (culture ancestrale de Finlande). Korpiklaani est réellement un groupe unique. Jadis nommé "Shaman", un groupe uniquement acoustique, celui ci s'est reconverti vers le métal, tout en laissant une place - majoritaire - à cet ensemble folky. Dans certains opus, le terme métal est réellement un trait d'esprit, tant les Finlandais poussent loin l'étreinte acoustique et instrumentale, avec leurs thèmes sylvestres.

Comme la plupart des groupes à longues carrière, Korpiklaani à énormément évolué à travers son histoire : d'abord folk, puis folk métal, et désormais un peu moins folk que jadis - les guitares sont plus présentes, etc... Nous mettrons ici en avant les morceaux les plus marquants et représentatifs du genre étudié.



"Tales along this Road" est un album particulièrement apprécié du fandom folk metal car plus accessible que ses prédécesseurs "Spirit of The Forest" et "Voice of Wilderness" (tout deux excellents, soit dit en passant) - il recèle de ces petites perles dont on a exposé la fragrance précédemment. Ceux qui l'ont succédés ont aussi été très bien accueillis, tous plus festifs les uns que les autres...



Laissez vous enivrer par la mélodie...

Bref; pour clore le tout sur Korpiklaani, voici un échantillon des deux albums portant une marque de transformation après toute cette période chamanique, tout en conservant le charme très typé du groupe : Korven Kuningas et Karkelo.



Une chanson tragique sur la destruction du monde par les hommes - c'est ça aussi Korpiklaani; des mélodies sincèrement touchantes, toujours dressées en ode au monde sauvage.



Plus festive celle là.



Bon vous connaissez tous celle là - si vous avez un minimum de culture métal, chose dont je ne doute pas si vous avez lu jusque là. L'album "Karkelo" fut très important dans la virée de Korpiklaani vers cette image de "Happy little boozers", pour paraphraser leur célèbre chanson. Le côté chamanique, au coeur des autres opus, est quelque peu absent ici.



Pour finir en beauté; une reprise d'un célèbre chanteur finlandais, à la sauce Korpi'...

Il serait dommage de limiter le traditional folk metal à Korpiklaani, même si ce groupe en est définitivement la tête de proue. Aussi, je vous propose une petite échappée vers des horizons un peu moins connus, mais tout aussi mélodieux. Et tient, tant qu'à faire on va aller voir ailleurs qu'en Finlande.



Pouf, nous voici aux Pays-Bas (vous savez, ceux qui vont nous mettre une branlée au foot), avec le plutôt célèbre Heidevolk. De nouveau ici, pas question de growl (no no) ou de gros riffs de black - on s'inscrit dans cette tradition de l'instrumentale, même lorsque l'on en vient à la distorsion, qui reste assez peu présente. Ci dessus, une instrumentale (au sens propre du terme) qui donne un avant goût du genre.



Voilà qui est mieux. Ce chant grave et lent incompréhensible (néerlandais vous dis-je), c'est la marque incontestable de Heidevolk qui s'obstine à faire un folk métal posé. Au niveau des thématiques ? Toujours cette bonne vieille combinaison mythes/légendes/tradition : l'équipe gagnante du folk métal en général. Vous remarquerez le travail conséquent en terme d'atmosphère : c'est qu'ils sont fins ces hollandais. Bon, vous voyez l'image générale; un dernier pour la route.



Seul défaut (selon moi) de Heidevolk ? Très répétitif, pour ne pas dire barbant sur les bords. Mais que voulez vous, quand on est abonné à Ensiferum et Finntroll, on apprend à se complaire dans la variété. Heidevolk a très peu changé à travers son histoire, et sa construction rythmique/mélodique est si simple, qu'on en a assez vite fait le tour. Les ballades reste encore le point fort du groupe. Voyez plutôt...



Magique n'est-ce pas ?

Bon, passons à autre chose - notre ultime partie pour ce chapitre.

Je comptais réserver ce dernier groupe pour un hors-série, mais ce serait lui manquer de respect tant il a gagné en notoriété ces dernières années. De plus, sa production - d'une très grande qualité - correspond très bien à l'étiquette ci-présenté. Ceux ci sont Russes, et leur mélodie est connue de tout ces gros barbus chevelus qui vivent dans nos bois : j'ai nommé, Arkona !



J'ai mis beaucoup de temps à apprécier Arkona, principalement parce qu'à l'instar d'Heidevolk, j'avais l'horripilante sensation d'écouter en boucle le même morceau en enchaînant album après album. C'était bien entendu une marque d'ignorance de ma part, et à force d'écoute, le goût de la récurrence s'installa. Et, de fil en aiguille, Arkona devint ce groupe au pouvoir fantastique de faire ressentir le passé, l'histoire et les mythe dans nos veines - même en ne pipant pas un mot de Russe, hein.



Fascinant hein ? La place de l'instrumentale est aussi cruciale chez Arkona - d'où le fait, qu'en dépit de l'occasionnel chant crié, que le groupe soit présent dans cette section. Finissons avec deux chansons : une instru et une régulière avec une formidable intro.





Aaah, mais Arkona c'est ce growl si distinctif; c'est le recours à ces mélodies si charmantes et envoûtantes... Sommes toute, un très bon ajout à la catégorie traditional folk metal.

Rajoutons que l'ensemble des groupes abordés ont un lien très étroit aux traditions et cultes des peuples anciens de leur patrie respectives - plus étroit même que celui entretenu par Ensiferum envers ses origines croisées Finnoise (Sami) et Suédoises (Viking), qui délaisse parfois un peu la forme pour s'en tenir au fond. Car en effet, selon le trio Arkona, Korpi et Heidevolk, pour faire du folk métal, il s'agit d'y adapter la forme (instruments, structure rythmique, mélodie) comme le fond (thèmes, paroles...)

Pour aller plus loin...

- Fferyllt (+++)
- Shaman (++++)
- Falkenbach (fondateur du folk métal; très important... cf. les albums "Ok Nefna Tysvar Ty"; "Magni Blandinn Ok Megintiri") (+++++)
- Consulter les discographies complètes de chacun des groupes mentionnés

Discographie de Korpiklaani :

- Spirits of the forest (+++++)
- Voice of Wilderness (++++)
- Tales along this road (+++++)
- Tervaskanto (+++++)
- Korven Kuningas (++++)
- Karkelo (+++++)
- Ukon Wacka (+++)
- Manala (+++)

Voici voici pour ce genre n°3 du Folk Metal : Traditional Folk Metal

J'espère que vous appréciez jusqu'ici le guide du Folk Metal. Une fois celui ci complété (il y a du travail encore), on abordera les hors séries et éventuellement les top-list, histoire de trier sur le volet les grands titres du folk métal, parmi lesquels, ceux mentionnés ci dessus).


Dernière édition par Zal'Nash le Lun 30 Juin - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 12:59

THE FOLK METAL GUIDE

IV - New Wave of Folk Metal



Le terme New Wave of Folk Metal n'est pas de moi - il a été utilisé par Chrigel Glanzmann afin de qualifier la tendance dans laquelle s'inscrivait son studio-project devenu groupe régulier, qu'est Eluveitie. Si vous n'avez jamais entendu parler de ce génie aux longs dreadlocks et avec l'air pas arrangeant d'un Helvète bourru, c'est que vous avez manqué l'un des quelques esprits géniaux autour desquels s'articule tout l'univers du métal. En effet, qualifier Glanzmann de génie ne suffit pas à le couronner de tous les lauriers qu'il mérite - ce chanteur compositeur passionné des celtes et musicien confirmé de pas cinq mais bien six instruments, a porté presque seul son groupe au firmament de la scène folk métal, avant que celui ci ne gagne en consistance avec le renfort notable de Anna Murphy (chant/vielle à roue) entre autre.

Ce qui nous amène à la question : qu'est-ce qu'Eluveitie, ce groupe qui se targue d'une étiquette faite sur mesure ? Pour faire bref, Eluveitie est un groupe axé sur le métal celtique : on quitte donc le grand Nord pour revenir vers la Gaulle - la Gaulle des Avernes, des Bretons, des Helvètes ! NOTRE Gaulle ! Avec une scène généralement inondée de Finlandais et autre scandinaves on en aurait presque perdu la notion que le reste de l'Europe avait lui aussi vécu une période proto-historique sensiblement adéquate à une retranscription musicale à travers le métal. Bref, Eluveitie c'est un groupe de folk comme on les aime, fondé par des Suisses qui nous jouent leur métal avec violon, cornemuse, flûte, vielle à roue et chant anglais agrémenté de Gaullois (dialecte des helvètes).

Oui, car Eluveitie est très porté sur l'instrumentale - certains albums le furent plus que d'autres, comme "The Arcane Dominion", qui est exclusivement acoustique. Pourtant, cela ne fait pas du groupe un élément de plus dans la catégorie "Traditional Folk Metal" - béwi, parce que Glanzmann se consacre corps, âme (et cordes) à nous growler son Anglo-Gaullois dans les oreilles. Et franchement ? On adore ça.



Il s'agit de distinguer deux phases dans l'histoire du groupe : d'une part, la période studio, instrumentale et en fait beaucoup plus folk que la suivante (qui reste quand même très folk). La césure est vraiment très marquée. Ci-dessus une chanson (re-masterizée, mais qu'importe) de la première période qui s'étend sur deux opus : "Vên" et "Spirit". Ces deux albums comportant beaucoup moins de chant direct que leurs successeurs, et mettent le paquet sur l'ambiance. Jezaig, que vous venez d'entendre, est une des perle de cette époque. Allons donc en creuser quelques autres afin de compléter notre tableau de l'époque...



Spirit - tirée de l'album éponyme - est un autre chef-d'oeuvre du genre, réellement unique avec ses choeurs et sa mélodie envoûtante. A cette époque l'élément métal est, comme vous pouvez le voir, assez diffus : on a quelques guitares et une batterie vite coulées dans le paysage. Tout ce qui compte, c'est l'atmosphère, le ressenti face à cette mélodie pour le moins furieusement vivante et transpirant l'univers Celte qui semble être ressuscité par les litanies de Glanzmann.



Et encore une (re-masterizée à nouveau) ! Cette fois ci très métal pour l'époque, mais vraiment pétrie par ce sens de l'harmonie et du mélodieux. Comme vous pouvez le voir, ces deux opus (que je recommande le plus chaudement possible) sont réellement uniques, aussi bien sur la scène du folk métal, que celle du métal tout entier. A peu de chose près, on dirait des CD de prières antiques (jouissif quoi) plutôt qu'un album de métal bien gras. Cette période fondatrice n'était pas appelée à durer pour autant - celle qui lui succéda était différente, et certainement pas moins bien, mais le cercle des grands fans parmi lesquels je me reconnais exprimerons sans doute leurs regrets que les deux périodes n'ai pu cohabiter plutôt que de se succéder... Il n'empêche que ces deux albums sont l'essence même d'Eluveitie - son coeur le plus tendre et charmeur. Et quelque furent les directions prises par la suite par le désormais groupe (super-groupe même avec plus de sept musiciens), ses origines ne cessèrent jamais de l'influencer.

Passons donc à la seconde période, que l'on marque d'une pierre blanche avec la parution de "Slania", considéré par beaucoup comme la pierre angulaire du succès d'Eluveitie. Même si je suis en désaccord avec ce point, je dois reconnaître à quel point cet album est génial... Pourquoi ? Voyez par vous même.



Aller, tout de suite, la frontière entre les deux périodes est dépassée à la quatrième vitesse sirène hurlante, avec l'arrivée de ces gros riffs de guitare et le retour d'un growl persistent et omniprésent. Petite touche sympathique : la présence des choeurs, qui avaient fait sensation sur les deux premiers albums. Gray Sublime Archon est une effigie au talent endiablé d'Eluveitie, et le digne visage de Slania.



Et ça repart ! Dingue n'est-ce pas ? Cet album est réellement l'achèvement de l'évolution vers ce "folk métal celtique" pourchassé par Glanzmann depuis le début du projet, dans la mesure où celui ci est parvenu à concilier instrument folk et traits types du métal en une grande mélodie complexe, riche et monstrueusement entraînante. A l'échelle du métal, cet album est réellement du grand art. Attendez quoi... "WHAT DO YOU SEE IN ME ?" Muhahaha.



Elle vous dit quelque chose celle là, non ?



Les retrouvailles avec l'instrumentale sont aussi de bon ton; Slania parvient réellement à mettre tout le monde d'accord, avec sa production de qualité, son aspect jeune et novateur, son potentiel illimité et sa profondeur transcendante. On va finir le point sur cet album avec un petit coup de coeur du public, et bien entendu, de votre serviteur...



Ah voilà donc le fameux Calling the Rain, dont votre pote metalleux barbus aux cheveux lins et aux innombrables anneaux celtiques n'a pas arrêté de vanter les mérites - à raison ! Clou du spectacle pour un album presque parfait sur toute la ligne, qui hypnotise le public et l'hébète, jusqu'au prochain opus... Selon mon très humble avis, Eluveitie ne dépassera jamais l'apothéose qu'elle avait atteint avec ces trois premiers albums. Bien entendu, "Everything remains (as it never was)" et "Helvetios" auront leur moment mort - on va les montrer ci dessous - mais jamais ils ne retrouveront la fraîcheur passée. Bon, jetons un coup d'oeil quand même. Je vous épargne le détail sur The Arcane Dominion, qui reste un bon album acoustique, mais qui talonne difficilement ses deux  ancêtres, qui lui sont hautement supérieurs.



Sympa la petite acoustique cornemuse, hein ? Un point fort pour cet album qui est retenu comme moins pétri du côté folk pour laisser filtrer davantage de ce contenu métal.







Il reste de cette magie d'autrefois dans la musique d'Eluveitie - ne me méprenez pas ! J'ai clamé que cet album était moins bien que Slania, mais la barre était si haute que ce n'était pas dire grand chose en soi. L'acoustique est encore là, et les mélodies sont encore charmeuses, hypnotisantes. La pierre précieuse d'Everything Remains ?



Un grand classique d'Eluveitie afin de clore cet avant-goût de cet album tout de même très réussi.

Pour finir, on va aborder le dernier album (2012) du groupe devenu légende, qu'est Helvetios. Cet opus, quoique armé de très bons éléments, tire davantage sa force du fond que de la forme de sa production : la musique est bonne mais un peu vue/revue pour le coup. La réelle originalité de cet album vient du fait qu'il s'agit d'un concept album, soit un album racontant une histoire. Et quelle histoire ! Celle de la guerre de Gaulle, à travers le regard des Helvètes; passionnément triste, violente... Cet album est en fait plus touchant que frappant de splendeur - voici les morceaux les plus représentatifs de cette mélancolie ambiante. Mention honorable aux morceaux intro/interlude/outro qui narrent à merveille toute cette histoire presque légendaire.







Pfiou - je suis sévère avec cet album, mais je dois reconnaître la beauté récurrente qui s'infiltre ici et là... Chriggel (au chant) offre une splendide mélodie avec scorched earth. Sans parler de Home qui vous arrache des larmes (cf. paroles).

Finissons avec les quelques gros singles de l'album...







Vous voyez la différence désormais, avec les premières productions du groupe ? Différent rapport à la mélodie et au morceau en soit : une structure organisée, répétée, presque systématique. Bon, ça reste excellent - mais les yeux fermés, on aurait presque l'impression d'avoir affaire à deux groupes différents. Il reste toujours ces quelques notes très appréciables : les choeurs sur Alesia, alors que la chanson prend fin; le refrain entraînant de Uxellodunon; le chant féminin d'Anna Murphy, désormais très populaire... Bref, le groupe à changé, mais pas forcément pour le pire. A chacun ses goûts.



C'est ici que se termine notre quatrième chapitre, exclusivement réservé à Eluveitie, un groupe dont la renommée est telle, qu'il méritait bien toute cette place pour lui tout seule. La légende d'Eluveitie est de toute évidence un élément crucial dans l'univers du folk metal - tout bon folkeux en a entendu parler. Certains préfèrent la première période, plus courte mais plus passionnée, à la seconde. Dans son ensemble cependant, Eluveitie est un réel joyau du genre, avec son étiquette auto-imposée qui lui sied très bien. Il y a cette magie certaine, qui luit dans le travail de Glanzmann - une étincelle exceptionnelle qui lui donne cette splendeur, tantôt mélancolique, tantôt subjuguante, si propre au folk metal.

Pour aller plus loin :

- L'oeuvre complète d'Eluveitie
- Side-Project d'Anna Murphy et Meri Tadic

Discographie d'Eluveitie :

- Vên (EP) (+++++)
- Spirit (+++++)
- Slania (+++++)
- Evocation I : The arcane dominion (+++)
- Everything remains (as it never was) (++++)
- Helvetios (++++)
- The Early years (compil + remasterization du premier EP et du premier album. HAUTEMENT CONSEILLÉ !)

Fin du genre n°4 du folk metal : New Wave of Folk Metal


Dernière édition par Zal'Nash le Lun 30 Juin - 19:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 13:03

THE FOLK METAL GUIDE


V - Pagan/Epic Folk Metal

Eh bien nous y voilà enfin : la cinquième partie du FOLK METAL GUIDE après... pfiou, un ptit bout de temps ! Rassurez vous, votre serviteur est toujours là et toujours metalleux, donc toujours prêt pour vous en apprendre plus sur la chose. Bon, pour cette nouvelle section, on va faire le petit fourre-tout aux airs familiers, qui permettent de racler un peu les bords du genre et d'achever la catégorisation de notre bon folk metal (hérésie !).  Ce qu'on appelle donc - sans doute maladroitement - Pagan/Epic Folk Metal, étiquette parfois revendiquée par les groupes sous l'alias tout aussi sexy "Epic Heathen Metal", est un condensé de ce qu'on a pu voir au début de ce guide : instrument traditionnel, éléments black métal certains, dimension païenne dans le chant très certaine, etc... Dans le cas du premier groupe que l'on va étudier ici, on verra qu'il s'agit réellement d'un groupe unique en son genre, car un des quelques électrons libres du circuit a avoir opté pour du "folk metal progressif". Bon, on arrête la bouillie intellectuelle et on passe aux exemples... Musique !



... Je vous laisse méditer très longuement sur le chef-d'oeuvre ci dessus. Tout y est, combiné à merveille : mélodie laconique flûtée, qui nous donne l'image d'une forêt de pins enneigés alors que la nuit tombe. Puis, une explosion soudaine alors que la distorsion, le growl et les choeurs viennent remplacer le tout. Sur un fond de mythologie nordique - Jothunheim, eh oh - on a réellement le spectacle Moonsorrow dans toute sa splendeur alors qu'ils nous balance à la tronche leur cocktail typique mais toujours unique de violence torturée et mélodiquement torturé. Bon autre exemple...



Beaucoup plus calme, et néanmoins charmeuse, n'est-ce pas ? Il y a quelque chose chez Moonsorrow qui vous replace toujours dans cette fkin forêt de pins, avec la chouette derrière qui hulule... Puis parfois, comme ici, on a une bande de joyeux lurons qui se sont fait un p'tit feu de bois et qui jouent de la guitare en chantant à l'unisson en Finnois. Très street crédible, en somme. Bon, vous commencez à saisir. Prenons encore quelques échantillons.



Toujours un feu de camp et des bruits de nature derrière - fascinant, non ? Bon vous moquez pas, ce sont parmi les plus belles musiques que vous entendrez foutus ingrats !



Magique, pas vrai ? Moonsorrow sera largement exploité dans les posts à venir; rassurez vous, ça se limite pas à ce post là. Bon, on enchaîne les enfants - retenez un peu ce groupe, qui compose ce que l'on peut difficilement détester, tant cela relève de la... musique vraie. Aller hop, on passe !



Ah ça calme hein ?! C'est sur qu'après du bon Moonsorrow de trente-minute, vous le voyez pas venir le morceau de quatre minute screamé à toute vitesse, alors qu'un batteur drogué au speed défonce ses tambours au marteau... Une présentation toute en finesse pour Equilibrium, groupe de folk métal Allemand (ah !a change !) qui vient vous gueuler son Teuton antique dans le micro, alors que des guitares assourdissantes vous lance des riffes de trente-tonne avec de l'accordéon en fond. Vous noterez la finesse au début du morceau, qui atteste d'un attachement au folk metal. Ici, les instruments folks ne sont presque jamais utilisés autrement qu'au clavier, ce qui dénature certes un peu la pratique de L'Art, mais ça n'en reste pas moins jouissif, à entendre certains morceaux. Voyez pour vous même.



Bon par moment, ça fait un peu Final Countdown, mais ça reste exceptionnellement jouissif, vu le chanteur et son scream d'animal atteint de la rage. C'est très spécifique au groupe, ce condensé presque exagéré de mélodie épique et de chant teigneux. Voyez vous ça, une plus calme...



Oh tiens... comme un air de Moonsorrow au début là, non ?



Un morceau du ptit dernier du groupe - là on a carrément un coq et des instruments tradi au début du morceau... Yaouza, ça se professionnalise. Bon, eh, je taquine le groupe mais j'adore. Je vous en met une dernière pour la route, du premier album cette fois.



Rien de mieux pour clore le cinquième chapitre de la chronique. Aller je vous laisse, j'ai piscine !

Pour aller plus loin


- Discographies complète des groupes Moonsorrow et Equilibrium - attention changement de chanteur pour le deuxième, passé le deuxième - et meilleur - album "Sagas".
- Finsterfrost (dans le genre Moonsorrow)
- Windir (++++ !)

Discographie d'Equilibrium


- Turis Fratyr (++++)
- Sagas (+++++)
- Rekreatur (++)
- Erdetempel (à venir !)

Je vous épargne la discographie de Moonsorrow, qui, tout en étant longue, est surtout toujours égale à elle même - magnifique, transcendante, et surtout, unique. Je vous laisse donc juger par vous même du meilleur album, même si à mon sens, un tel débat n'a pas lieu d'être.

C'est tout pour cette - courte - cinquième section. La suite à venir bientôt. Et surtout, gardez un oeil sur l'actu métal du post, car ces groupes là ressortirons plus d'une fois !

Aller, salut !


Dernière édition par Zal'Nash/Akanha le Mar 4 Nov - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 13:10

THE FOLK METAL GUIDE


VI - Melo-Death Folk Metal

(à venir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 13:11

THE FOLK METAL GUIDE


VII - Special Folk Metal

(à venir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcazzidar

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 03/06/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 13:29

Arrêtez Zal'Nash il est possédé! Par contre parler en Folk Métal sans parler d'Eluveitie, vite ou j'te mords!
Et pour le Ensiferum>Turisas ça à tendance à s'inverser avec le dernier album de Turisas qui est mmmmmh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcazzidar

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 03/06/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 13:29

Arrêtez Zal'Nash il est possédé! Par contre parler en Folk Métal sans parler d'Eluveitie, vite ou j'te mords!
Et pour le Ensiferum>Turisas ça à tendance à s'inverser avec le dernier album de Turisas qui est mmmmmh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 14:34

Elu ça vient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 17:48

Zal'nash nous a sortit un chouette descriptif du Folk Metal. Je tiendrais à faire la même avec le Black Metal un peu plus tard Smile

Juste une chose : Tu parles de Folk Black sans citer Windir, Bathory (Qui après le Black Metal, inventa le Viking), Moonsorrow, Falkenbach et tant d'autres que j'oublie de citer ici. Est-ce que ça va venir où est-ce que je m'en occupe dans mon descriptif du Black Metal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zal'Nash/Akanha

avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 21
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 30 Juin - 18:00

Moonsorrow étant un groupe de pagan métal plus qu'autre chose, il sera abordé en longueur dans le chapitre prévu (cf. Chapitre V en construction). Windir et Bathory sont des groupes que j'aborderai peu en dépit de leur rôle fondateur - le cas échéant j'aurai réellement développé ma mention de Falkenbach. Ce dernier, tout en étant incontestablement important dans la création du folk métal, aurait eu sa place dans un guide à tendance moins contemporaine. Je reviendrai tout de même dessus dans les hors-séries.

Le folk black métal est réellement une étiquette revendiquée par Finntroll, ce qui n'est pas le cas de Moonsorrow qui se réclame plus du, je cite, "epic heathen metal".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Mar 1 Juil - 5:44

Ok, aucun problème. De toute manière, c'est toi qui nous présente, c'est toi qui sais donc c'est toi qui vois Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Dim 6 Juil - 19:25

Et tant qu'on parle sur le Folk Metal, et si je vous présentais, au-delà de l'Europe du Nord, l'Asie ?

Dirigeons-nous ainsi en Inde avec un groupe Russe mais Hindouiste, j'ai nommé Kartikeya :



Kartikeya - "He who carries the Head of Brahma"

Du Folk Metal sur l'Inde, avec quelques influences death et symphoniques (Sur certains morceaux, en tout cas). Folk Metalleux, laissez donc une chance à Kartikeya...

Et pour aller plus loin :
- La discographie de Kartikeya, avec entre autre l'album "Mahayuga" qui est excellent.
- Rudra. Un autre groupe de Folk Metal d'Inde. Cette fois davantage Black que Death.
- Darkestrah et Tengger Cavalry, qui centrent leurs thèmes sur le peuple Turco-mongol. A écouter : L'album "The Great Silk Road" de Darkestrah qui fait voyager loin... sur la route de la Soie.
- Et toute la scène Oriental Metal, située majoritairement en Asie et au Maghreb (Mis à part certains comme Nile qui se base aux Etats-Unis). Ce n'est pas l'Inde, mais ce sont bien plus les pays arabes qui sont mis en avant. (Les trois grands de l'Oriental Metal : Orphaned Land, Nile et Myrath.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Dim 20 Juil - 13:02

J'ai reçu, il y a déjà un moment, de nouveaux albums de Mayhem et de Bathory.

L'album "De Mysteriis Dom Sathanas" est excellentissime. Au début, on commence avec quelques perles telles que "Freezing Moon" où l'éponyme de l'album. Mais lorsque on rentre dans l'atmosphère de l'album, toutes les chansons s'égalisent entre elles : Elles sont toutes excellentes...



Mayhem - "Life Eternal"

Celle-là est culte. Mais ce n'est pas la plus facile d'accès.

Et pour continuer dans la lancée Métal Orientale, je propose de quitter la Norvège pour partir en plein sud, vers la Tunisie. Nous allons y retrouver un groupe du nom de "Myrath". Du métal très mélodieux et très oriental, avec des percussions et des instruments traditionnels omniprésents...



Myrath - "Merciless Times"

Sublime...

Edit : J'allais souligner que Zal'nash ne complétais plus son répertoire Folk Metal, mais je constate que ça progresse lentement mais sûrement. Donc, je n'ai rien dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Mar 19 Aoû - 18:48

Du gros classique :


Encore du bon gros Thrash Metal :


Mais également un groupe moins connu que je souhaiterai faire découvrir aux adeptes :


Dans les années 90, il s'agissait du groupe le plus fou au monde. J'appelle à moi Strapping Young Lad.

Savourez  Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Sam 20 Sep - 18:52

Nouvelle découverte Black Metal :



Brutal...

Et Alcazzidar vient de faire une nouvelle découverte : Tengger Cavalry. Il devrait vous montrer ça dans un prochain post Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 13 Oct - 19:34



Je suis très colère. Donc, je suis très destruction.

(Désolé, mais je m'emmerde ce soir...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khassir'gul

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 23
Localisation : Liège (Belgique)

MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   Lun 13 Oct - 19:49

Donc, ce soir, je vais vous anaalnathrakhiser.

(C'est mon post. Donc, je m'en bats les CENSURÉ de faire un double-post Very Happy)


Edit : Les insultes sont interdites namého !


- Korrag.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ...d'ombre et de sueur [Topic Metal]   

Revenir en haut Aller en bas
 
...d'ombre et de sueur [Topic Metal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Topic Actus - Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain
» Metal adventure
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"
» Topic import UK/US/Asie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan Sangrehaine :: Au coin du feu :: La discussion-
Sauter vers: